#10 – Décisions critiques – Partie 2 : Risques et erreurs délibérés

Quand avons-nous tendance à augmenter délibérément notre risque ? Quels sont les risques que nous préférons par rapport aux autres ? Nous agissons souvent sous l'illusion du contrôle. Mais cette erreur augmente considérablement nos risques d'accidents et de blessures.

Dans l’article précédent de la série Paradigm Shift, nous avons examiné les conditions dans lesquelles nous sommes enclins à faire une « exception à la règle » et à ignorer délibérément les règles de sécurité – avec parfois de graves conséquences. Mais ce n’est pas le seul cas où nos choix augmentent délibérément le risque lié à une situation. Le fait est que les êtres humains sont soumis à ce que l’on pourrait appeler une illusion de contrôle : nous considérons les activités au cours desquelles notre sécurité dépend du fait que nous ne commettons pas une erreur moins dangereuse que celles dans lesquelles nous n’avons pas ce contrôle. (Par exemple : malgré les statistiques, presque personne n’a peur de conduire, alors que la peur de prendre l’avion est très répandue.) De plus, nous augmentons notre risque de blessure aussi d’une autre manière : lorsque les mauvaises décisions ne sont plus l’exception, mais deviennent la règle, auquel cas nous nous habituons à des comportements à risque. Ajoutez à cela un imprévu, et les accidents deviennent souvent inévitables. Dans le dixième volet de notre série, nous examinons comment les individus peuvent souvent augmenter délibérément le risque et quels mécanismes et décisions sous-tendent cette tendance.

Nous prenons tous de mauvaises décisions critiques lorsque nous sommes pressés, frustrés, fatigués ou en excès de confiance – ou lorsqu’une combinaison de ces quatre états est à l’œuvre. Souvent, ces décisions sont considérées comme des exceptions ponctuelles : « Juste pour cette fois, je n’utiliserai pas le masque de protection parce que c’est presque l’heure de la fermeture et que ce n’est qu’une petite tâche rapide ».

Continuer la lecture

PARTAGER CET ARTICLE !

Une PENSÉE SUR “#10 – Décisions critiques – Partie 2 : Risques et erreurs délibérés

  1. Du moins jusqu’au jour ou je me suis presque tue en somnolant au volant, alors que je revenais en voiture d’une station generatrice au milieu de nulle part. Modele ou pas, different ou non – mort c’est mort. J’ai du l’accepter. L’erreur humaine peut vous tuer. Je venais de le prouver. Pourtant, je n’avais jamais entendu parler de l’erreur humaine dans le monde de la sante et la securite du travail. Tout ce dont on parlait, c’etait des gestes non securitaires, des conditions dangereuses et des attitudes. Mais, tout cela a change dans les annees 90, l’attitude n’etait plus le probleme. C’etait le comportement. Le comportement est devenu omnipotent et l’attitude ne jouait plus un role important. Le comportement a risque avait remplace les gestes non securitaires et l’attitude dangereuse – mais de nom seulement. Rares etaient ceux qui parlaient des trois types de comportements a risque. La plupart des gens parlaient encore des decisions conscientes et deliberees que les travailleurs prenaient pour augmenter le risque, ou inversement, pour ne pas augmenter le risque. Les gens ne parlaient pas des deux autres comportements : le comportement a risque habituel (automatique) et le comportement a risque nonintentionnel (erreur). Quelle importance faut-il accorder a ces deux types de comportements a risque? Combien souvent sont-ils impliques dans la cause des blessures aigues?

Lancer une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez gratuitement l’article Paradigm Shifts #10 – Décisions critiques – Partie 2 : Risques et erreurs délibérés – en PDF !


PROCHAIN NUMÉRO :