#9 – Décisions critiques – Partie 1 : Le risque normal et exceptionnel

De nombreux accidents et blessures sont le résultat d'erreurs involontaires. Mais qu’en est-il des cas où nous prenons un risque en négligeant consciemment une règle ? Voici pourquoi nous prenons sans cesse de mauvaises décisions – et comment les éviter.

Jusqu’à présent, nous nous sommes surtout préoccupés des quatre états – fatigue, frustration, précipitation et excès de confiance – et des réactions en chaîne désastreuses qui conduisent d’abord aux erreurs involontaires, puis aux accidents et aux blessures. Ce processus se produit généralement sans même que nous le remarquions. Mais que faire lorsque nous nous rendons compte que ce que nous faisons est fondamentalement une erreur et que nous prenons un risque de sécurité inutile ? Est-il possible que nous décidions parfois consciemment d’entrer en ligne de tir ou de ne pas respecter les règles de sécurité ? Comment prenons-nous ces décisions critiques – et comment les éviter – voici le sujet du neuvième article de notre série Paradigm Shift.

Le dernier article de la série Paradigm Shift portait sur le « timing de l’excès de confiance » et sur le fait que, du point de vue de la sécurité, ce n’est pas tant l’activité que nous faisons qui compte que le moment où nous la faisons. En comptant les blessures subies lors de certains types d’activités – y compris les simples égratignures ou les bosses – vous constaterez que vous vous êtes déjà blessé pendant que vous pratiquez des activités habituelles, que ce soit de la marche, de la course, du ménage, en transportant des objets (dont certains vous sont tombés sur les pieds, souvenez-vous !), en conduisant, en faisant la cuisine ou encore de la couture…

Les blessures graves, en particulier, surviennent généralement lorsque nous ne sommes pas concentrés et attentifs à la tâche. Par conséquent, nos réflexes ne peuvent pas nous protéger et nous nous trouvons, ne serait-ce qu’un instant, sans défense et vulnérable. Nous ne pouvons pas freiner, braquer le volant, retrouver l’équilibre ou baisser rapidement la tête – juste parce que nous n’avions pas les yeux ouverts au moment crucial. C’est de cela que nous parlons lorsque nous disons que la sécurité ne dépend pas tant de l’activité, mais du timing (voir l’Illustration 1).

Continuer la lecture

PARTAGER CET ARTICLE !

Lancer une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez gratuitement l’article Paradigm Shifts #9 – Décisions critiques – Partie 1 : Le risque normal et exceptionnel – en PDF !


PROCHAIN NUMÉRO :